Partagez !

L’OCDE mène une étude appelée PISA. Elle se fait tous les trois ans. Son but est de comparer les systèmes d’éducation mondiaux. D’après les chiffres récents, la France se situe au 23e rang parmi les 38 pays de l’OCDE1. On note une diminution importante des résultats en mathématiques et en lecture chez les élèves français. Les pays asiatiques, avec en tête Singapour, obtiennent les meilleurs scores au PISA 20221.

Principales conclusions

  • La France est 23e sur 38 pays de l’OCDE en termes de performance éducative1.
  • Le niveau des élèves français en mathématiques et en compréhension de l’écrit a chuté de manière significative1.
  • Les pays asiatiques dominent le classement PISA 2022, avec Singapour en tête suivi de Macao, Taïwan, Hong Kong, le Japon et la Corée du Sud en mathématiques1.

Points clés à retenir :

  • La France se classe au 23e rang des systèmes scolaires selon le rapport PISA de l’OCDE1.
  • Le niveau des élèves français en mathématiques et en compréhension de l’écrit a connu une baisse historique1.
  • Les pays asiatiques, notamment Singapour, dominent le classement PISA 20221.

Le classement PISA

L’étude PISA, ou Programme international pour le suivi des acquis des élèves, mesure les performances des systèmes éducatifs mondiaux. Elle évalue les compétences des élèves âgés de 15 ans en sciences, mathématiques et compréhension de l’écrit. Effectuée tous les trois ans, cette étude offre un regard global sur l’efficacité des méthodes d’enseignement.

En 2022, les résultats de l’édition PISA ont montré un recul marqué pour les élèves français. Ils se sont particulièrement démarqués pour leur moins bonne performance en mathématiques et compréhension de l’écrit. Ainsi, la France occupe le 23e rang dans ce classement, signalant une diminution inquiétante de son niveau d’éducation2.

Plus en détail, la France a obtenu 474 points en mathématiques, un chiffre sous la moyenne de l’OCDE fixée à 480. Dans le domaine de la compréhension de l’écrit, son score s’élève à 474 points également. Ceci est inférieur à la moyenne globale de l’OCDE qui est de 482. En ce qui concerne les sciences, la France a marqué 487 points, légèrement en dessous de la moyenne OCDE de 4912.

Ce déclin en mathématiques est le plus prononcé qu’ait jamais enregistré la France depuis 2000. En 2019, l’édition précédente affichait une 23e position pour la France sur 79 pays, avec un score de 493 en compréhension de l’écrit. À ce moment, la France dépassait la moyenne OCDE qui était de 487 points2.

Il est intéressant de noter que, dans cette édition, seulement Singapour, le Japon et la Corée du Sud ont amélioré leur performance, parmi les 85 participants2.

PISA soulève l’importance de mesurer les compétences de façon standardisée à grande échelle. Cela, tout en insistant sur l’application pratique des connaissances. L’objectif principal est de promouvoir une approche éducative qui met l’accent sur la résolution de problèmes plutôt que sur l’apprentissage par cœur2.

En plus d’évaluer les compétences, PISA examine les contextes sociaux et économiques impactant les résultats scolaires. Les questionnaires, adressés aux étudiants et aux responsables d’écoles, offrent des insights variés sur le système éducatif2.

En conclusion, le classement PISA livre une analyse détaillée des systèmes éducatifs mondiaux. Les conclusions de 2022 soulignent la nécessité de renforcer les compétences en mathématiques, compréhension de l’écrit et sciences chez les élèves français. Une telle amélioration est cruciale pour rehausser la position internationale de la France2.

Les résultats de la France

La France prend la 23e place dans le classement PISA3, se rapprochant de l’Espagne, la Hongrie, et la Lituanie en termes de performances. Pourtant, ses scores demeurent bas, atteignant un seuil historiquement faible3. Ces évaluations révèlent une régression notable des acquis en mathématiques et en lecture. Un lien étroit entre le milieu social des élèves et leurs résultats scolaires est également mis en évidence.

En mathématiques, le score de la France est de 474 points, en dessous de la moyenne de l’OCDE à 4803. En lecture, elle obtient également 474 points contre 482 points pour la moyenne de l’OCDE3. Dans la discipline des sciences, les performances s’établissent à 487 points, légèrement inférieures à la moyenne de l’OCDE, fixée à 491 points3.

La France enregistre une importante chute de 21 points en mathématiques entre 2018 et 2022, une première depuis l’initiation de l’étude PISA3. Lors de l’édition 2019, le pays s’était positionné 23e sur 79, avec 493 points en lecture3. Une enquête de 2022 du Ministère de l’Éducation révèle une forte dégradation des performances en mathématiques au cours des trente dernières années3.

Les examens PISA mesurent les compétences de 600 000 élèves de 15 ans en lecture, mathématiques et sciences3. Appelez-le chaque trois ans, en association avec 85 pays et environ 8 000 élèves choisis de manière aléatoire3. L’étude tient aussi compte des facteurs contextuels, comme les réalités socio-économiques, qui impactent les résultats des élèves3. Globalement, après la pandémie de COVID-19, les résultats PISA indiquent une diminution des performances mondiales, à quelques exceptions près3.

Pour plus d’informations sur les résultats de la France, référez-vous aux liens suivants :

Références statistiques :3

H2:
Table:

Les facteurs influençant les résultats

La crise du Covid n’est pas l’unique raison de la baisse des résultats. L’attractivité du métier d’enseignant est en berne. Le soutien, tant aux enseignants qu’aux élèves, manque. De plus, l’implication des parents a diminué.

Ces problèmes affectent les performances des élèves à travers le monde, sans lien direct avec le Covid. Les élèves sont donc impacter sans que les écoles ferment à cause de cette crise.

Les interactions entre pairs ont un gros impact, en particulier dans le primaire et le secondaire. Là, la composition sociale et le niveau académique des camarades jouent un rôle vital. Les élèves en difficulté scolaire sont plus affectés par ces interactions.

Véritablement, les effets de pairs peuvent même aggraver les inégalités. C’est vrai, ils peuvent augmenter les différences éducatives, à l’intérieur des écoles et entre elles.

Les recherches sur les interactions entre élèves peuvent sembler disparates. Comprendre l’influence des amis et des voisins a été un défi. Mais ces interactions impactent énormément les résultats.

Deux types majeurs d’effets de pairs sont souvent distingués. Les effets corrélés viennent du partage d’environnements ou de caractéristiques. Cela questionne si ces effets sont vraiment indépendants d’autres aspects éducatifs.

Quant aux effets basés sur les caractéristiques des élèves, ils sont importants pour les politiques éducatives. Ils soulignent l’importance de promouvoir la diversité chez les élèves. Les interactions entre élèves peuvent mener à de meilleurs résultats collectifs.

Terminologiquement, l’étude des facteurs influençant la réussite scolaire est variée. Il existe plusieurs termes et mécanismes. Chacun joue un rôle important dans les parcours éducatifs des élèves.

Depuis les années 1970, des débats persistaient sur les facteurs d’influence académique. Des conclusions précipitées étaient tirées, occasionnant des problèmes d’accès à l’université. Ce constat a mené à la recommandation de revoir l’enseignement technique4.

Des recherches ont montré que les aspects internes académiques influencent les performances. La qualité des écoles, par contre, a peu d’impact. En outre, les milieux sociaux et caractéristiques personnelles des élèves jouent un rôle clé dans la réussite.

Les études remettent en question l’hypothèse selon laquelle les élèves défavorisés réussissent moins. Cela soulève une réalité contre-intuitive sur la réussite en éducation.

Le sociologue Dubet a identifié trois logiques structurelles de l’expérience scolaire. Elles incluent l’intégration sociale et les choix éducatifs. L’estime de soi scolaire est également cruciale pour réussir, selon plusieurs études.

Les pays avec les meilleurs systèmes éducatifs

Les systèmes éducatifs varient beaucoup dans le monde, offrant des contrastes notables en matière de performances, d’achèvement scolaire et de résultats aux tests internationaux. Selon WorldTop20, des nations telles que le Danemark, la Corée du Sud et les Pays-Bas brillent pour la qualité de leur éducation. Des critères multiples comme le taux d’inscription des enfants en bas âge, la réussite scolaire et la sécurité à l’école ont été examinés pour établir ces classements. La France et la Belgique font également partie des gagnants de ce top 10, faisant écho à leurs efforts éducatifs soutenus5.

Classement des systèmes éducatifs

Ce classement met en lumière les nations qui donnent la priorité à l’éducation et récoltent des succès remarquables. La Corée du Sud, par exemple, se singularise avec un taux élève-enseignant exceptionnel et une culture d’étude intensive. Ce focus sur l’éducation explique ses exploits en éducation5. L’exemple de la Finlande est tout aussi fascinant. Cette nation met en œuvre un système éducatif très équilibré, offrant peu de disparités entre les performances des différents élèves, un modèle d’égalité éducative5. Mirandant vers l’Asie, Singapour impressionne par ses méthodes pédagogiques axées sur la résolution de problèmes, conduisant à d’excellentes habiletés cognitives5.

L’importance de l’éducation

L’engouement envers l’éducation se reflète dans les investissements nationaux. Par exemple, la Norvège consacre 6,6% de son PIB à ce secteur, une démarche témoignant de son dévouement. En Irlande, ce chiffre atteint les 6,2%, contribuant à un niveau soutenu d’éducation secondaire. Ces efforts renforcent le rôle de l’éducation dans chaque société5. Le Royaume-Uni, quant à lui, impressionne par un éducation secondaire largement distribuée, se plaçant en sixième position dans un rapport de performance éducationnelle majeur5.

L’Allemagne a amélioré ses positions récemment dans les études PISA, se figurant dans le top 20 global pour des compétences basiques en lecture et mathématiques5. Les Pays-Bas, pour leur part, sont huitièmes selon l’évaluation de Pearson Education et dixièmes au classement PISA, surtout loués pour leur instruction multilingue5.

Comparaisons internationales

Les comparaisons mondiales soulignent la suprématie éducative du Japon, le grand leader de ce classement selon U.S. News & World Report. De l’autre côté de l’Atlantique, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne dominent le paysage universitaire européen, abritant des institutions notables telles que Harvard, Yale, Oxford et Cambridge. Par contraste, la France est absente du top 10 européen des meilleures universités6.

Dans le domaine de l’entreprenariat, des nations comme les États-Unis, la Chine, l’Allemagne et le Royaume-Uni se distinguent, avec la France pointant à la 15e place mondiale fin 2023, selon avril6. À noter que la France est huitième au monde pour la facilité de démarrer un business, une performance notable6.

Exemples de systèmes éducatifs performants

Le succès éducatif réside dans l’engagement et les stratégies mises en place par chaque pays. Que ce soit la Corée du Sud, la Chine, ou Singapour, ces nations mettent l’éducation au cœur de leurs préoccupations, conduisant à d’excellents résultats7. La technologie est un puissant outil en Corée du Sud, personnalisant l’enseignement pour chaque étudiant7. Singapour, de son côté, place un fort accent sur les sciences et les maths, préparant ainsi le terrai pour l’avenir de l’industrie7. Le Japon investit beaucoup dans l’éducation et l’innovation, promouvant un apprentissage pratique et des solutions créatives aux défis7. Enfin, les pays scandinaves excèlent aussi, mettant en place des systèmes équitables et excellentes, axés sur le bien-être et le développement complet de l’enfant7.

Pour conclure, l’exploration des systèmes éducatifs mondiaux révèle des leçons cruciales. Les cas présentés dans cet article mettent en avant l’importance de l’éducation, de l’innovation et de l’équité pour l’avenir de l’humanité. Ils fournissent une palette de modèles inspirants, démontrant ce qui peut être accompli avec une vision et des moyens appropriés567.

Le système éducatif en Finlande

La Finlande brille dans le monde de l’éducation. Son système est souvent cité parmi les meilleurs. Grâce à de solides performances dans de grands tests comme le PISA. Les enseignants jouent un rôle majeur. Ils possèdent des qualifications élevées. En outre, leur expertise pédagogique est reconnue partout8.

Au cœur de cette reconnaissance, on note l’absence de devoirs à la maison avant le lycée. Il n’y a pas non plus de tests standardisés obligatoires. Cela permet aux enfants d’avoir plus de temps libre. Un temps qu’ils consacrent à leurs passions et diverses activités enrichissantes8. De plus, les journées de cours sont assez courtes. Cela offre aux jeunes un équilibre idéal entre leurs études et leurs loisirs8.

L’équité et l’inclusion sont au cœur du système finlandais. Tous les élèves commencent l’école en même temps, à 7 ans. Ils suivent le même programme pendant 9 ans. Ceci aide à réduire les différences socio-économiques entre eux8. Une réforme récente a également contribué à diminuer ces disparités de 25%. Ainsi, l’éducation en Finlande est plus égalitaire que jamais8.

Néanmoins, des critiques existent. Notamment sur l’égalité des genres et l’intégration des minorités. Mais malgré ces défis, la qualité de l’enseignement dans des matières clés demeure très élevée. Les performances en mathématiques, sciences et lecture restent au-dessus de la moyenne internationale. Ce qui montre la force du système finlandais8.

En ce qui concerne le corps enseignant, les standards sont très élevés. Depuis 1979, un diplôme de master est requis pour devenir enseignant. Et les meilleurs élèves, classés dans les 10% supérieurs, sont sélectionnés. Cette rigueur assure que seul un enseignement de qualité supérieure est offert aux étudiants finlandais8.

Le système éducatif finlandais en chiffres

Pour mieux appréhender l’ampleur de l’éducation en Finlande, voyons quelques chiffres clé :

Type d’établissement Nombre Nombre d’élèves
Écoles primaires et collèges 3 065 533 300
Lycées 406 120 600
Lycées professionnels 201 200 200

L’éducation en Finlande comprend aussi 16 universités ainsi que 26 établissements professionnels. Ces institutions accueillent respectivement 164 100 et 135 000 étudiants9. Le taux de dépenses du PIB pour l’éducation en Finlande est de 6,1%. Ce chiffre est plus bas que celui de la France, qui est de 6,6%9. En 2007, l’investissement total dans le système éducatif finlandais atteignait 10 milliards d’euros. De ce montant, 36,7% était alloué à l’éducation primaire et secondaire9.

Références:

  1. Wikipédia – Système éducatif en Finlande
  2. Info Finland – Le système éducatif en
  3. Sénat – La réforme du système éducatif

Le système éducatif au Canada

Le Canada jouit d’une réputation mondiale pour son enseignement de qualité. Il obtient des résultats élevés dans le PISA, un test international. Selon le10premier lien, il se place souvent au sommet du classement PISA, mettant en avant son excellence.

La scolarité est obligatoire au Canada de 6 à 16 ans, avec une possibilité de garderie avant 6 ans. Le parcours scolaire comprend l’école primaire de 6 à 11 ans, le premier cycle du secondaire de 12 à 14 ans, et le second cycle du secondaire jusqu’à 18 ans.

La gestion de l’éducation incombe aux provinces, ce qui favorise l’adaptation aux besoins locaux. Par exemple, le Québec commence le secondaire en 7e année, différent du reste du Canada qui débute en 9e année.

Concernant l’enseignement post-secondaire, le Canada propose des collèges abordables et nombreux. Les étudiants obtiennent leur diplôme après avoir cumulé des crédits, variant selon les régions. Contrairement à d’autres pays, le Canada n’a pas d’écoles prestigieuses. Les professionnels comme les médecins ou les juristes sont formés dans les universités.

Le Canada met en avant l’épanouissement personnel et l’autonomie des élèves. Ces derniers ont la possibilité de choisir leurs matières et ont moins devoirs à faire chez eux. Les cours se déroulent généralement du lundi au vendredi, de 9h à 15 ou 16h.

En somme, l’enseignement canadien procure une éducation de qualité et promeut le développement intégral des étudiants. Il met l’accent sur l’épanouissement personnel et l’éducation émotionnelle, offrant une scolarité enrichissante et équilibrée.

Conclusion

Le classement des systèmes scolaires dans le monde varie fort, montrant des différences majeures. Ces variations sont dues à plusieurs éléments. Il s’agit notamment de la qualité de l’enseignement, du support pour les enseignants et les élèves, de l’investissement des parents, et de la place accordée à l’éducation.

En France, il est crucial d’améliorer le niveau scolaire, spécialement en maths et en lecture. Concentrer les efforts dans ces matières est essentiel pour une éducation de qualité. Cela doit bénéficier à tous les jeunes.

La collaboration entre pays en matière éducative est indispensable. Des initiatives comme Erasmus+ soulignent cette nécessité. Elles visent à offrir une éducation de haut niveau, tout en promouvant une identité européenne partagée. Cette stratégie reconnaît que l’éducation varie selon chaque pays, qui doit la développer selon ses besoins.

Il est aussi vital de bien gérer les systèmes éducatifs, en équilibrant autonomie et responsabilité. Cette balance favorise l’amélioration globale de la qualité, de l’équité, et de l’efficacité de l’éducation.

En somme, la France doit s’engager à élever ses standards éducatifs. Ce faisant, elle devrait accorder une attention particulière aux matières clés et prendre des mesures appropriées. La participation active à des actions internationales renforcera l’éducation. Une gouvernance éducative équilibrée joue aussi un rôle majeur dans ce processus. Ensemble, ces actions garantissent une éducation de premier ordre, préparant ainsi les jeunes à réussir dans le monde de demain.

Liens sources

  1. https://www.sudouest.fr/politique/education/classement-pisa-2023-la-france-23e-enregistre-une-baisse-historique-en-mathematiques-singapour-en-tete-17709538.php
  2. https://www.linternaute.com/actualite/education/1310839-classement-pisa-2023-quels-sont-les-resultats-de-la-france
  3. https://www.linternaute.com/actualite/education/1310839-classement-pisa-2023-quels-sont-les-resultats-de-la-france/
  4. https://www.erudit.org/fr/revues/rse/1981-v7-n2-rse3480/900332ar.pdf
  5. https://www.globalcitizen.org/fr/content/best-countries-education/
  6. https://business-booster-247.com/quels-sont-les-pays-les-plus-eduques-du-monde/
  7. https://panafricaniste.com/ce-sont-les-meilleurs-systemes-educatifs-au-monde/
  8. https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_éducatif_en_Finlande
  9. https://www.senat.fr/rap/r09-399/r09-399_mono.html
  10. https://www.sejours-homeabroad.com/blog/tout-ce-que-vous-devez-savoir-sur-le-systeme-scolaire-au-canada/