Partagez !

Le panorama éducatif italien se distingue de celui de la France. Il est articulé en trois volets distincts, à savoir la petite enfance, puis les deux cycles d’études suivants. Contrairement à la loi française, la maternelle n’est pas une obligation, mais vivement soutenue en Italie. Les écoliers débutent leur cursus primaire en respectant les prescriptions du Ministère de l’Instruction, de l’Université et de la Recherche. Leur parcours s’étend jusqu’à environ 18 ou 19 ans, une année après leurs homologues français.

Outre les différences évidentes, les lycées italiens proposent un éventail de filières comprenant le classique, le scientifique, le linguistique, et l’artistique. Cette variété vise à des éducations complètes et diversifiées, adaptées aux besoins des élèves.

De plus, l’Italie compte des établissements publics, tels que les écoles d’État et les écoles municipales, en plus des écoles conventionnées. Ne se cantonnant pas aux institutions officielles, il y a également des établissements privés, qu’ils soient non-conventionnés ou internationaux.

La convergence éducative franco-italienne trouve une expression concrète à travers le programme Esabac. Actif en Lombardie et comptant 38 antennes, il propose une formation bilingue. A terme, les étudiants obtiennent deux certifications, reconnues à l’échelle italienne et française.

Ces données sont extraites de sources fiables, à savoir Lepetitjournal.com Milan, Wikipedia, et Major-Prepa1.

Premières impressions clés :

  • Le système scolaire italien est divisé en trois cycles.
  • L’école maternelle n’est pas obligatoire en Italie.
  • Les lycées italiens offrent des cursus variés.
  • Il existe des établissements publics et privés en Italie.
  • La coopération éducative franco-italienne est présente avec le programme Esabac.

Le système scolaire italien en trois cycles

Le système scolaire italien se découpe en trois étapes principales. D’abord, il y a la petite enfance. Puis, vient le premier cycle d’instruction suivi par le second cycle d’instruction. Chacun de ces segments a une durée et un contenu spécifiques.

La petite enfance, ou la scuola dell’infanzia, est une étape fortement recommandée pour les jeunes enfants. Cependant, elle n’est pas obligatoire2. Cette phase s’étend de 3 à 6 ans, offrant ainsi un début à l’aventure éducative des enfants.

Le premier cycle, composé de la scuola primaria, s’étale sur cinq ans3. Il démarre dès l’âge de 6 ans, marquant le réel commencement de l’éducation formelle.

Ensuite, après la scuola primaria, vient le cycle suivant de trois ans. C’est la scuola secondaria di primo grado, connue également sous le nom de scuola media2. Cette section de l’éducation équivaut au collège en France.

Le dernier passage avant l’université est le second cycle d’instruction. Il s’agit de la scuola secondaria di secondo grado, d’une durée de cinq ans3. Au cours de cette période, les étudiants peuvent se concentrer sur des disciplines spécifiques, selon le type de lycée qu’ils choisissent.

Il existe différents types de lycées en Italie. Par exemple, le lycée classique ou le lycée scientifique, qui offrent des spécialisations variées3. Il y a aussi les instituts professionnels et techniques, pour ceux intéressés par l’économie, le tourisme, ou encore le design.

En Italie, les horaires scolaires peuvent être flexibles et les temps de sortie différer. Normalement, les écoles primaires finissent vers 13h00 et les écoles secondaires vers 14h003.

Le calendrier scolaire italien diffère de celui de la France. Il inclut moins de petites vacances mais de plus longues pauses à Noël et à Pâques. Les inscriptions se font en ligne, généralement au mois de janvier pour une rentrée en septembre3. À remarquer, des frais de scolarité s’appliquent pour les deux dernières années du secondaire.

À Rome, pour une éducation en français, on peut choisir entre le Lycée Chateaubriand et l’Institut Saint Dominique. Ces établissements offrent des programmes complets de la maternelle au lycée (source).

Voici un résumé des cycles d’instruction du système scolaire italien:

Cycle d’Instruction Durée
Scuola dell’infanzia (École maternelle) Pas obligatoire
Scuola primaria (École primaire) 5 ans
Scuola secondaria di primo grado (Collège) 3 ans
Scuola secondaria di secondo grado (Lycée) 5 ans

En somme, le système scolaire italien propose un cycle complet d’éducation. Il couvre tous les niveaux, de la maternelle au lycée. Les étudiants sont ensuite libres de choisir leurs domaines de spécialisation. Les frais de scolarité et les horaires peuvent varier. Les écoles offrent moins de vacances mais de plus longues pauses à certains moments de l’année3.

Si l’éducation française à Rome vous intéresse, le Lycée Chateaubriand et l’Institut Saint Dominique sont des références. Ils garantissent un enseignement de qualité dans la langue de Molière (source).

Les différents types de lycées en Italie

En Italie, plusieurs types de lycées spécialisés offrent divers programmes. Chaque lycée se focalise sur un domaine majeur. Il existe, entre autres, le lycée classique, scientifique, linguistique et artistique.

Le lycée classique est dédié à la littérature, aux langues anciennes, philosophie, et histoire. Cela vise à approfondir les bases humanistes, préparant justement aux études universitaires dans ces domaines.

Le lycée scientifique privilégie les sciences telles que chimie, biologie, mathématiques, et informatique. Il offre une base solide pour des études supérieures en sciences, ingénierie, et technologie.

Le lycée linguistique donne l’opportunité d’étudier trois langues étrangères. Cela construit une fondation solide en langues et vise des carrières dans la traduction, l’interprétation, et les relations internationales.

Le lycée artistique se concentre sur les arts plastiques et autres formes artistiques. Les étudiants développent leurs talents et se préparent à des carrières en arts visuels, design, ou architecture.

Chaque lycée délivre un diplôme à l’« esame di maturità », équivalent du baccalauréat. Ce diplôme marque la fin du lycée et permet l’accès aux études supérieures.

Type de lycée Domaine d’étude
Lycée classique Littérature, langues anciennes, philosophie, histoire
Lycée scientifique Chimie, biologie, mathématiques, informatique
Lycée linguistique Apprentissage approfondi de trois langues vivantes
Lycée artistique Arts plastiques, disciplines artistiques

Les types de lycées en Italie permettent aux élèves de choisir selon leurs passions. Peu importe si votre rêve est de vous plonger dans la littérature, les sciences, les langues étrangères, ou l’art, il y a un lycée adapté.

Ce lien enseigne sur le système éducatif en Italie et ses différentes filières.

Ce lien fournit des informations sur les différences entre les systèmes français et italien.

Ce lien partage une expérience sur le système scolaire italien, racontée par Manon, Celya, Shainez, et Maelle.

Références :456,,

Organisation du calendrier scolaire et différences entre les écoles publiques et privées en Italie

Chaque année, l’État italien établit le calendrier scolaire en accord avec les régions. Ce calendrier va de début septembre à début juin. Il est à noter qu’en Italie, les étés sont plus courts qu’en France.

En Italie, les écoles publiques dépendent du Ministère de l’Éducation. Par contre, les écoles privées peuvent être sous la gestion d’organisations privées7.

Les frais d’inscription sont couverts pour les écoles publiques, contrairement aux écoles privées qui peuvent exiger une contribution7.

Toutes les écoles publiques accueillent les enfants, sans distinction de nationalité ou de situation parentale. Les écoles privées, quant à elles, se réservent le droit de sélectionner leurs élèves selon divers critères d’adhésion. Elles peuvent appliquer des politiques de recrutement plus restrictives8.

En Italie, les écoles publiques sont plus nombreuses que les privées. La majorité des élèves, soit entre 80% et 85%, fréquente ces établissements. Les écoles privées catholiques représentent environ 15% à 20% des inscriptions7.

Les écoles publiques respectent des réglementations strictes en matière d’éducation et de contenu pédagogique. Les écoles privées jouissent, quant à elles, d’une autonomie plus grande dans le façonnement de leur cursus78.

Il faut souligner que les écoles publiques italiennes font preuve d’une grande inclusivité. Elles accueillent des élèves de tout horizon, notamment ceux issus de milieux défavorisés ou ayant des besoins éducatifs spéciaux. Afin de favoriser l’intégration et de garantir le succès de tous, elles offrent des ressources et services supplémentaires8.

Type d’école Financement Gratuité Réglementations
Écoles publiques Financées par le ministère de l’Instruction, de l’Université et de la Recherche Oui Réglementées par l’État
Écoles privées Gérées par des entités privées Peuvent facturer des frais de scolarité Plus grande autonomie dans la conception du programme

Les écoles publiques et privées en Italie présentent des modes d’apprentissage divers. Elles se distinguent par leurs sources de financement, leur politique d’inscription et leur liberté pédagogique. Cependant, l’État garantit à tous les enfants un accès juste à l’éducation. Il encourage l’inclusion et la célébration de la diversité, qu’importe l’établissement fréquenté.

Conclusion

En conclusion, le système scolaire italien se caractérise par des traits distinctifs face au modèle français. Il a été profondément rénové par une réforme éducative dès 1996, rendant la structure plus moderne9. Sous l’égide de Tullio De Mauro, une vaste réforme a été lancée en 20009. Cette modernisation visait à mieux s’adapter aux besoins de la société actuelle, toujours changeante9.

La loi Bassanini 59/97 a octroyé plus d’autonomie aux écoles, favorisant ainsi la diversification des apprentissages9. Depuis ce changement, les établissements italiens ont su ajuster les méthodes pédagogiques en fonction des élèves, aidant ces derniers à s’épanouir9. Notons aussi le rôle essentiel du POF dans la culture scolaire italienne, et les changements apportés par le décret législatif 300/999.

Le volet inclusif du système italien, avec ses trois cycles et son engagement pour l’intégration des élèves en situation de handicap, démontre une approche novatrice depuis plus de quarante ans [source]91011. Néanmoins, les disparités entre les établissements publics et privés en matière de financement et de scolarité sont visibles10. Leur point commun demeure le diplôme Esabac, fruit d’une étroite collaboration entre les deux pays10.

Ainsi, le système scolaire italien s’est ajusté pour répondre aux besoins actuels grâce à des réformes et plus d’autonomie. Son engagement pour l’inclusion et la diversité scolaires est marquant, participant à la réussite et l’épanouissement des élèves91011.

Liens sources

  1. https://lepetitjournal.com/milan/education/ecole-italie-comment-fonctionne-systeme-scolaire-italien-320809
  2. https://www.ilristorante.fr/2017/08/31/le-systeme-educatif-italien/
  3. https://www.sinstallerarome.com/fr/blog/vie-quotidienne/le-systeme-scolaire-en-italie/
  4. https://www.aurelieenitalie.com/le-systeme-educatif-en-italie/
  5. https://www.lisbob.net/fr/blog-vivre-italie/equivalences-differences-systeme-educatif-scolaire-francais-italien
  6. https://classeromejoliotcurie.wordpress.com/2020/02/07/le-systeme-scolaire-italien-manon-celya-shainez-et-maelle/
  7. https://www.ih2ef.gouv.fr/le-systeme-educatif-et-la-laicite-en-italie
  8. https://italy.refugee.info/fr/articles/5388910755095
  9. https://journals.openedition.org/ries/2421
  10. https://www.meirieu.com/FORUM/bottero_auronomie_italie.pdf
  11. https://www.esenca.be/wp-content/uploads/2021/02/Analyse-ASPH-01-2018-Ecole-inclusive-et-formation-des-enseignants-Belges-et-Italiens.pdf